Sexualité orale : cunnilingus et fellation

//Sexualité orale : cunnilingus et fellation

Sexualité orale : cunnilingus et fellation

La bouche, la langue et les lèvres peuvent jouer un rôle majeur dans la recherche du plaisir sexuel. On parle de sexualité orale. Même si elle est diabolisée par certains, d’autres ne peuvent pas s’en passer au lit. Un petit point s’impose.

La sexualité orale est de plus en plus plébiscitée

Il y a des années, toute activité sexuelle qui ne concourait pas à la procréation était jugée suspecte. On peut citer, par exemple, le cunnilingus, la fellation, la masturbation solitaire ou mutuelle. Notamment dans les pays ou la morale judéo-chrétienne était beaucoup répandue. Aujourd’hui, les mentalités ont bien évolué. C’est pourquoi plusieurs pratiques sexuelles longtemps interdites se pratiquent même à l’intérieur du mariage. Hier perversion, aujourd’hui pratiques régulières, la fellation et le cunnilingus occupent une place importante dans la sexualité du couple. Elles ne sont plus condamnables entre des partenaires consentants.

Les adeptes du sexe oral avancent autant de raisons pour ne pas s’en passer. Tout d’abord, il permet de mieux appréhender le corps de son partenaire. Il prépare à l’acte sexuel (en tant que préliminaire). Le plus grand avantage est qu’il permet d’atteindre l’orgasme assez rapidement. De nombreuses femmes parviennent plus vite à l’orgasme lors d’un cunnilingus par rapport à la pénétration. C’est surtout le plaisir que ces pratiques sexuelles procurent qui fait de la fellation et du cunnilingus des actes sexuels privilégiés. Toutefois, leur pratique n’est pas sans risque sur la santé de l’homme ou de la femme.

Une étude américaine récente publiée dans la revue « New England Journal of Medicine » stipule que les rapports oraux augmentent les risques de cancers de la gorge et de la bouche. Le responsable de ces cancers est le papillomavirus (HPV souche 16). Le plaisir d’accord, mais on n’oublie pas de prendre des précautions. Pour se protéger des infections et maladies sexuellement transmissibles, on peut utiliser le préservatif ou la digue dentaire.

Zoom sur la fellation

La fellation, c’est tout simplement vous stimulez la verge de votre partenaire en utilisant votre bouche (langue et lèvres). Pour un maximum de plaisir, il est bon de vous attarder sur la glande du pénis. Bien exécutée, la fellation doit favoriser une jouissance intense chez l’homme. Si elle devient douloureuse, c’est qu’il faut revoir la méthode employée. Il est possible que vous vous serviez par inadvertance de vos dents. Si vous y mettez de l’attention, du plaisir et en restant à l’écoute du corps de votre partenaire, vous serez tous les 2 pleinement satisfaits à chaque fois.

Bien pratiquer le cunnilingus

Bien pratiquer le cunnilingus

Faire un cunnilingus, c’est stimuler le clitoris ou la vulve de la femme avec la bouche ou la langue. A l’instar de la fellation, il peut être employé comme un préliminaire avant la pénétration. Le partenaire doit agir pour rendre le cunnilingus très agréable. Effectuez des préliminaires ou des caresses dans l’intention de préparer sa partenaire. Dans ce cas, on parcourt l’ensemble de la vulve avec la langue. Évitez des caresses frénétiques ou des pressions trop fortes sur le clitoris qui peut sensible au début. Variez les caresses et la pression, aspirer le clitoris et votre partenaire pourra ressentir un plaisir intense.

 

Par | 2019-02-13T08:51:42+00:00 janvier 22nd, 2019|sexo|