Psychologue et secret professionnel

//Psychologue et secret professionnel

Psychologue et secret professionnel

Tout psychologue doit garder confidentiel les échanges lors des interventions psychologiques. Il lui est interdit de révéler la vie privée de son patient. On parle de secret professionnel. A quoi au juste correspond ce secret ? Le psychologue peut-il le briser ? Zoom sur le secret professionnel du psychologue !  

 

Ce que signifie le secret professionnel

Dans l’exercice de son métier, un professionnel peut détenir de nombreuses informations sur la vie privée de son client ou patient. Le secret professionnel interdit la divulgation de ses informations sans le consentement de l’individu concerné. Le professionnel est donc obligé de se soumettre aux exigences du secret professionnel. Vous comprenez que le secret professionnel est très important, car il permet de protéger la vie privée d’un quelconque individu. D’autre part, il permet de crédibiliser une fonction.

On distingue une variété de professionnels soumis au secret. Médecins, avocats, pharmaciens… Autant de métiers soumises au secret professionnel quel que soit le lieu où ils exercent leur travail. Quel est le cas du psychologue ? Vous serez certainement mieux situé en continuant la lecture.

 

Le psychologue est-il soumis au secret professionnel ?

 

Il est impossible de suivre une thérapie chez un psychologue sans donner des informations sur sa vie privée. En parlant des choses personnelles avec son psy, ne court-on pas des risques ? Si certaines personnes refusent de consulter un psychologue, c’est peut-être parce qu’elles veulent vaille que vaille garder certaines informations personnelles strictement confidentielles. Dans certains pays, il semble que les psychologues ne soient pas directement concernés par l’article de loi. Toutefois, l’expert certifié qui porte le titre de psychologue est obligé de se plier aux exigences du secret professionnel. En Belgique, si on se base sur l’article 458 du code pénal, on peut affirmer que chaque psychologue doit se soumettre au secret professionnel.

Par ailleurs, à l’instar des professions crédibles, les psychologues ont un code de déontologie. Ils sont tenus de le respecter afin de crédibiliser leur emploi. La déontologie interdit au thérapeute de donner des informations personnelles de son (sa) patient (e) à un autre individu. Vous êtes donc maintenant rassuré !

 

Dans quels cas le psychologue peut-il le rompre ?

Le psychologue peut rompre le secret professionnel dans le cas où la vie d’une personne est en danger. Par exemple, s’il constate un cas de maltraitance d’un parent sur son enfant. Il pourra aussi parler s’il est question d’une infraction commise sur un mineur. Le psychologue peut délier sa langue en cas de danger sur santé physique ou mentale d’un individu. Mais, en dénonçant son patient, le psychologue s’expose aussi bien à des risques de condamnation. S’il a de solides preuves contre son patient, il pourra sauver sa peau et éviter ainsi une condamnation pénale.

Vous n’avez pas à vous inquiéter puisqu’un spécialiste sérieux mettra tout en œuvre pour respecter le code de déontologie des psychologues. Le rôle de l’expert étant de préserver l’intimité de ses clients. Le secret professionnel est un thème complexe qu’il faudrait éviter de prendre à la légère.

Par | 2018-03-16T11:00:55+00:00 mars 16th, 2018|Psychologie|