J’ai tout le temps envie de faire l’amour, suis-je nymphomane ?

//J’ai tout le temps envie de faire l’amour, suis-je nymphomane ?

J’ai tout le temps envie de faire l’amour, suis-je nymphomane ?

Il ne faudrait surtout pas confondre nymphomanie et prostitution. La nymphomane affiche un comportement de dépendance par rapport aux relations sexuelles. Toutefois, il peut arriver qu’on ait envie de faire l’amour à tout moment. Doit-on parler de nymphomanie ? A quels signes peut-on savoir qu’on est une nymphomane ? Il y a-t-il des solutions pour sortir de ce cercle infernal ? Il est important que chaque femme soit clairement située. Alors, faisons le point dans ce petit dossier. Consultez !

 

1-Comprendre le désir sexuel de la femme

desire sexuel

Certains ont tout le temps envie de faire l’amour. Tandis que d’autres ont de moins en moins désir. Le fait d’avoir fréquemment envie de rapports sexuels peut s’expliquer à plusieurs niveaux. Découvrons les arguments avancés par les spécialistes.

 

Une question de testostérone

Qu’est-ce que la testostérone ? On la définit comme une hormone masculine favorisant la virilisation. Cela signifie que la testostérone intervient dans le maintien des caractères sexuels propres à l’homme. Elle participe aussi à la synthèse de protéines. Il s’agit surtout de protéines essentielles aux os et à la masse musculaire. Chez l’homme, la testostérone est produite au niveau des gonades (les testicules). Cette fameuse hormone est sécrétée par l’organisme de la femme. Ainsi, qu’il s’agisse de l’homme ou de la femme, la testostérone produite induit le désir sexuel. Mesdames, c’est au niveau de vos ovaires qu’il y a production de la testostérone. Cependant, vous produisez moins de testostérone que votre partenaire.

A l’instar du moteur d’un véhicule, cette hormone est présentée comme le moteur de la libido. Alors, un taux élevé de testostérone dans le sang de la femme a une bonne influence sur son désir sexuel et sur sa vie sexuelle. Alors, si vous avez envie de faire l’amour de manière fréquente, c’est d’une part parce que votre corps libère assez de testostérone. D’ailleurs, certains spécialistes n’ont pas hésité à proposer faire une prescription de testostérone à leurs patientes en manque de désir sexuel.

 

Quelques arguments avancés par les psychologues

Un fréquent de rapports sexuels chez la femme peut provenir d’une production d’hormones féminines. Alors, on peut contacter une augmentation de la libido. Par exemple, la sécrétion de l’ocytocine qui est une hormone induisant une envie de caresses. Cet appétit sexuel peut provenir de l’envie de séduire l’autre ou encore de la découverte du plaisir (l’organisme).

 

2-Que désigne le terme nymphomanie ?

Chacun donne son image du mot « nymphomane ». Quelle image évoque-t-il réellement ? Il faut savoir que l’histoire nous donne l’exemple de nombreuses femmes considérées comme ayant été des nymphomanes. On peut citer le cas de : Catherine de Russie, Cléopâtre ou Messaline. Zoom sur le mythe de la nymphomanie.

 

Quelle approche définitionnelle pour être mieux éclairée ?

On dira qu’une nymphomane est, sans doute, l’image d’une femme qui a tellement besoin de relations sexuelles que celle-ci n’en a jamais assez. Le terme mot « nymphomane » pourrait aussi désigner une femme à la recherche active de rapports sexuels avec des partenaires différents. Parfois, certains hommes considèrent des femmes ayant tout le temps de faire l’amour comme des nymphomanes. On les qualifie souvent même d’obsédées sexuelles. Ce qui n’est pas toujours vrai.

La nymphomanie est considérée par les spécialistes comme une pathologie, c’est-à-dire un trouble du désir sexuel chez la femme. Le fait d’avoir tout le temps envie de faire l’amour n’est pas forcément lié à une pathologie comme nous l’avons vu dans plus haut. En effet, cette pathologie rare est associée à divers troubles : compulsifs, obsessionnels ou bipolaires. Les causes de la nymphomanie ne sont pas très bien connues. Toutefois, sachez qu’elle a tendance à se développer chez les femmes émotionnellement instables ou victimes d’une profonde dépression. Par ailleurs, il est difficile d’établir un profil type selon les thérapeutes.

 

Les influences sur les pulsions sexuelles de la femme

Bien sûr, une femme en parfaite santé physique et psychologie doit être capable d’exprimer librement sa sexualité. Ce qui implique qu’aucune femme ne devrait douter de ses désirs sexuels. En fait, on sait que le désir sexuel est conditionné par le niveau des sécrétions hormonales qu’on appelle androgènes. Le désir sexuel s’avérera plus grand, lorsque le niveau d’androgènes augmentera dans le sang. Une femme à forte pulsion sexuelle ne devrait pas se considérer en tant qu’une personne aux mœurs légères. Seul un spécialiste pourra affirmer après consultation si une telle femme est nymphomane ou non. D’ailleurs, s’il est établi que vous êtes nymphomane, vous n’avez pas de soucis à vous faire. La psychothérapie peut vous aider à traiter cette pathologie.

 

3-Comment savoir si on est nymphomane ?

savoir si on est nymphomane

Si vous avez des doutes sur vos pulsions sexuelles, il ne faudrait pas hésiter à consulter un spécialiste. Il saura vous situer et préconiser un traitement pouvant vous aider à retrouver une vie sexuelle normale.

 

La nécessité de la consultation

Le professionnel se basera sur des symptômes pour établir son diagnostic. Notons que le symptôme principal de la nymphomanie est une envie excessive de désirs sexuels. On parlera de pathologie quand les symptômes entraînent des souffrances chez la femme. Selon les individus, on pourra remarquer que les symptômes sont transitoires ou durables. Il existe plusieurs sortes de nymphomanes. On pense au type congénital (survenant à un âge précoce) et le type imaginaire. Dans ce dernier cas, le sexe est une affirmation de soi. Sans oublier le type acquis qui peut apparaître à la suite d’un trouble mental ou un problème gynécologique.

 

Quelques pistes de traitements

La psychothérapie est capable d’aider une nymphomane à retrouver un bon équilibre sexuel. Elle a aidé un grand nombre de femmes à en finir avec ce trouble du désir sexuel. C’est une piste à ne pas négliger. Une thérapie basée sur des médicaments peut s’avérer efficace afin de réguler la pulsion sexuelle excessive. Parler également avec d’autres personnes touchées (un groupe) par cette pathologie est une bonne idée. On peut allier le traitement psychiatrique et médicamenteux. Quel que soit le cas, un spécialiste saura trouver le traitement adapté à votre situation.

Par | 2018-04-09T09:31:56+00:00 avril 21st, 2018|sexo|